Les 15 fables de la Fontaine les plus connues

fables de la Fontaine les plus connues

Une fable est un type de récit court qui met généralement en scène des animaux qui parlent et agissent comme des humains. Les fables sont souvent utilisées pour enseigner des leçons de morale. Jean de La Fontaine était un fabuliste et poète français connu pour ses belles fables qui enseignent des leçons de morale intemporelles. Ses fables ont été traduites dans de nombreuses langues et sont toujours très populaires aujourd’hui. Découvrons ses fables les plus célèbres !

1. Le renard et le corbeau

Dans cette fable, un renard rusé déjoue la vanité d’un corbeau qui admire son propre reflet dans une rivière. Le renard réussit à voler le morceau de fromage gagné par le corbeau en jouant sur la vanité et l’insécurité de l’oiseau. La morale de cette fable est « Apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute ». Cette fable nous apprend que l’orgueil précède la chute et que nous devrions tous faire attention aux flatteries et à ne pas laisser notre vanité prendre le dessus.

2. Le Lièvre et la Tortue

Dans cette fable, une tortue diligente mais lente défie un lièvre hautain mais agile dans une course. Bien que le lièvre, plein d’assurance, prend l’avantage dès le début de la course, il finit par se reposer sur ses lauriers en se moquant de la lenteur de la tortue. La tortue finit par l’emporter grâce à sa persévérance et sa résilience. La morale de cette fable est que la persistance et la détermination peuvent vaincre le talent naturel et la bonne fortune.

3. Le loup et l’agneau

Meilleure Vente n° 1

Dans cette fable, un loup rencontre un agneau sans défense dans la forêt. Alors que le loup a très faim, l’agneau tente de convaincre le loup de ne pas le dévorer. L’agneau argumente avec logique mais le loup finit par l’emporter. La morale de cette fable est « la raison du plus fort est toujours la meilleure ». C’est une leçon cruelle mais extrêmement réaliste : le plus fort n’a pas besoin de se justifier pour asseoir sa domination.

4. La Cigale et la Fourmi

Dans cette fable, une cigale se vante de ses talents de chanteuse auprès d’une fourmi. La fourmi n’est pas impressionnée et dit à la cigale qu’elle devrait travailler au lieu de chanter. La cigale lui répond que le travail est ennuyeux et stupide. Ils se disputent alors jusqu’à ce que l’hiver arrive. La cigale n’a plus rien à manger alors que la fourmi a accumulé des réserves grâce à son travail acharné. La morale de cette fable est que « le travail est la source de toutes choses » et que ceux qui sont paresseux seront toujours pauvres et dépendants des autres.

5. La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Bœuf

Dans cette fable, une grenouille voit un bœuf et est intriguée par la taille de cet animal magnifique. La grenouille décide qu’elle veut être aussi grande que le bœuf et commence à tout faire pour grossir… à la fin de la fable, la grenouille grossit tellement qu’elle finit par éclater. La morale de cette fable est que nous devons nous contenter de notre sort dans la vie et ne pas essayer de faire des choses dont nous ne sommes pas capables.

6. Le Chêne et le Roseau

Dans cette fable, un chêne robuste et un roseau élancé et souple sont tous deux secoués par le vent. Le chêne, en apparence plus solide et plus puissant, prend de haut le roseau. Cependant, le chêne finit par rompre pendant la tempête. Il est incapable de résister aux vents malgré son tronc épais et solide, tandis que le roseau plie sous l’effet du vent. La morale de cette fable est que la force brute n’est pas toujours la meilleure solution face à l’adversité. Parfois, il est préférable d’être flexible et de s’adapter.

7. Le Rat des villes et le Rat des champs

Dans cette fable, un rat des villes invite un rat des champs à venir partager un repas. Le rat des villes est très vaniteux et offre au rat des champs beaucoup de mets raffinés. Le festin est malheureusement interrompu par l’apparition d’un danger. Le rat des champs invite alors le rat des villes à venir manger chez lui, lui garantissant que là où il vit, ils ne seront pas dérangés. La morale de cette histoire est qu’il vaut parfois mieux une vie plus simple et plus rustique à une vie plus luxueuse mais pleine de dangers.

8. Le Loup et le Chien

Meilleure Vente n° 1

Tout comme la fable précédente, Jean de La Fontaine compare ici deux différents modes de vie : le mode de vie du loup qui est libre mais doit se débrouiller tout seul, et le mode de vie du chien qui est dans le confort mais qui n’est pas libre et doit servir un maître. Même si les avis diffèrent sur la morale de cette fable, on peut dire que le loup est considéré comme un animal noble, tandis que le chien est jugé stupide et inférieur. La morale de cette fable est que la liberté est plus précieuse que le confort et la sécurité.

9. Le Renard et la Cigogne

Dans cette fable, un renard tend un piège à une cigogne. La cigogne tombe dans le piège, mais jure de se venger. Plus tard, la cigogne inverse les rôles et tend un piège au renard pour prendre sa revanche. Le renard, qui n’est pas sur ses gardes, se fait ainsi avoir à son tour. La morale de cette fable est que lorsque l’on essaie de tromper les personnes autour de soi, il faut s’attendre à se faire tromper à son tour.

10. La Laitière et le pot au lait

Dans cette fable, pas d’animal. Une laitière négligente se laisse emporter par sa rêverie et laisse tomber tout le lait qu’elle devait vendre dans la fontaine. Alors que la laitière pensait déjà à tout l’argent qu’elle allait récolter par la vente du pot de lait, elle se retrouve dépourvue de son bien. La morale de cette fable est que nous devons toujours être prudents et rester concentrés, surtout lorsqu’il s’agit de tâches importantes. Il s’agit également d’une critique de l’appât du gain et de l’ambition dévorante.

11. La Lionne et l’Ourse

Meilleure Vente n° 1

Dans cette fable, la lionne pleure la mort de son enfant. Ses pleurs sont tellement bruyants qu’ils attirent l’ourse. Cette dernière informe la lionne que la situation est similaire pour les parents de tous les animaux que la lionne a dévoré. L’ourse se positionne ainsi en défenseur des faibles. La lionne est alors obligée de faire preuve de respect. La morale de cette fable est que nous devons toujours être conscients de notre pouvoir par rapport aux autres, surtout lorsqu’il s’agit de personnes faibles et sans défense.

12. Le Curé et le Mort

Meilleure Vente n° 1

Dans cette fable, un prêtre est appelé pour administrer les derniers sacrements à un homme qui vient de mourir. Alors que le curé se réjouit des bénéfices qu’il va pouvoir tirer de la cérémonie, il se fait écraser par le cercueil tombé du carrosse. Tout comme « La Laitière et le pot au lait », cette fable dénonce l’appât du gain. Jean de La Fontaine critique les personnes qui se réjouissent du malheur d’autrui.

13. Le Chat, la Belette et le petit Lapin

Dans cette fable, le petit lapin quitte sa tanière et la belette en profite pour prendre sa place. De retour, le petit lapin n’est pas content de voir la belette à sa place. Les deux animaux se disputent et décident d’avoir recours au chat pour les départager. Le chat ne s’intéresse pas au débat et profite de l’occasion pour punir les deux opposants. La morale de cette fable est qu’il vaut toujours mieux s’occuper soi-même de ses propres affaires.

14. La Jeune Veuve

Meilleure Vente n° 1

Voici une nouvelle fable sans animal. Une jeune veuve décide de jurer fidélité à son défunt mari. Malheureusement, elle ne parvient pas à tenir sa promesse. Dans cette fable, Jean de La Fontaine ne jette pas la pierre à la jeune veuve. Bien au contraire, il estime que les blessures finissent toujours par guérir avec le temps. La morale de cette histoire est qu’il faut toujours essayer de profiter de la vie tant qu’on le peut encore.

15. Le Lion et le Rat

Dans cette fable, un lion rencontre un rat. Le lion a l’occasion de dévorer le rat mais il ne le fait pas. Plus tard, le lion se retrouve emprisonné dans le piège d’un chasseur. Entendant les rugissements du lion, le rat arrive à la rescousse et ronge la corde qui retient le lion prisonnier. Cette fable est pleine de bienveillance, on peut la résumer avec la citation : « On a souvent besoin d’un plus petit que soi ».

Les fables de Jean de La Fontaine sont encore populaires aujourd’hui pour une bonne raison : elles enseignent des leçons de morale d’une manière intelligente et concise. Ses fables utilisent souvent des animaux pour illustrer le comportement humain et les conséquences de nos actes. Comme nous l’avons vu, ses fables sont pleines de sagesse et offrent un aperçu précieux de la nature humaine. Nous espérons que vous avez apprécié notre liste des fables les plus célèbres de Jean de La Fontaine !

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *