Les 15 citations incontournables d’Arthur Rimbaud qui ont marqué la littérature française

citations Arthur Rimbaud
Arthur Rimbaud est sans aucun doute l’une des figures les plus emblématiques de la littérature française du XIXe siècle. Poète prodige et précurseur du symbolisme, Rimbaud a marqué les esprits et les cœurs avec ses écrits puissants et novateurs. À travers ses poèmes et lettres, il a laissé derrière lui un héritage littéraire incomparable. Voici 15 citations incontournables d’Arthur Rimbaud qui ont profondément marqué la littérature française.

« Le génie, c’est l’enfance retrouvée à volonté. »


Cette citation, extraite de la lettre du voyant, témoigne de la vision particulière de Rimbaud sur la création artistique. Selon lui, le génie réside dans la capacité de retrouver l’innocence, la curiosité et l’imagination de l’enfance. Il suggère ainsi que pour être un véritable génie, il faut savoir préserver cette part d’enfance en soi, afin de toujours percevoir le monde avec un regard neuf et inventif.

« L’éternité, c’est la mer mêlée au soleil. »


Cette métaphore poétique, tirée du poème « Le Bateau ivre », exprime la fascination de Rimbaud pour l’infini et l’éternité. Il fait ici référence à la mer, symbole de l’immensité et du mystère, ainsi qu’au soleil, source de lumière et de chaleur. En associant ces deux éléments, il évoque la grandeur de l’éternité, qui pour lui est comparable à la fusion de la mer avec le soleil.

« Il faut être toujours ivre. »


Cette phrase, extraite du poème « Le Bateau ivre », est l’une des plus célèbres de Rimbaud. Elle est souvent interprétée comme une incitation à boire de l’alcool, mais elle peut être comprise de manière métaphorique. Pour Rimbaud, il faut être ivre d’émotions, de sensations, de passions, afin de vivre pleinement et intensément. Il suggère ainsi que l’ivresse est nécessaire pour échapper aux contraintes de la société et se libérer des conventions.

VOIR  Les 15 meilleures citations de Bob Marley

« Je est un autre. »


Cette formule énigmatique, extraite de la lettre du voyant, exprime la vision complexe de Rimbaud sur l’identité. Il affirme ici que le « je » n’est pas une entité stable et fixe, mais une multitude de voix et de personnalités qui coexistent en nous. Pour lui, l’identité est mouvante et se transforme constamment, remettant en question les idées traditionnelles sur le moi individuel.

« On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans. »


Cette citation, tirée du poème « Romances sans paroles », est emblématique de la rébellion et de la jeunesse tumultueuse de Rimbaud. Il exprime ici la légèreté et la frivolité de l’adolescence, dénonçant la superficialité de la vie adulte. Rimbaud incite ainsi les jeunes à profiter de leur jeunesse et à ne pas se conformer aux attentes sociales.

« Je est un autre, sans cesse. »


Cette répétition de la formule « Je est un autre » souligne l’idée de la métamorphose et de la transformation constante de l’identité chez Rimbaud. Il insiste ici sur le fait que le « je » n’est pas une entité figée, mais une entité polymorphe qui évolue sans cesse. Pour lui, l’artiste est celui qui explore et embrasse cette multiplicité d’identités.

« J’ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d’or d’étoile à étoile, et je danse. »


Cette citation, extraite du poème « Le Bateau ivre », révèle l’imaginaire débordant et la créativité sans limites de Rimbaud. Il décrit ici une danse fantastique et onirique, réalisée à travers des liens symboliques entre les éléments du monde. Rimbaud célèbre ainsi la puissance de l’imagination et de la poésie, capables de transcender les frontières de la réalité.

« La vraie vie est absente. Nous ne sommes pas au monde. »


Cette phrase, extraite du poème « Voyelles », témoigne de l’idéalisme et du désenchantement de Rimbaud. Il exprime ici sa perception de la vie comme une réalité illusoire, un monde où la véritable existence est absente. Pour lui, la véritable vie se trouve ailleurs, dans les espaces imaginaires et poétiques.

VOIR  Les perles de sagesse d'Oscar Wilde : les 15 meilleures citations pour inspirer votre vie

« Je voyais, couché dans l’herbe, les tristes choses, les cieux mouillés, les branches d’or. »


Cette phrase, tirée du poème « Première soirée », dévoile la sensibilité et l’attention de Rimbaud face à la beauté de la nature. Il décrit ici une scène contemplative, où il observe avec émerveillement les éléments de la nature. Rimbaud exprime ainsi sa capacité à saisir la poésie présente dans les détails simples et quotidiens.

« Il est temps de partir, de rendre la liberté aux arbres, aux plages, aux chemins, aux corridors, au moindre brin d’herbe. »


Cette citation, extraite du poème « Mauvais sang », révèle l’esprit nomade et libre de Rimbaud. Il exprime ici son désir de partir, de fuir les contraintes de la société et de se fondre dans la nature. Rimbaud valorise ainsi la liberté et l’errance, considérant que c’est dans le mouvement perpétuel que l’on trouve l’authenticité de l’existence.

« Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. »


Cette phrase, extraite de la lettre du voyant, dévoile la conception révolutionnaire de Rimbaud sur la poésie. Il affirme ici que le poète doit se laisser emporter par un dérèglement total de ses sens, s’affranchissant ainsi des limites imposées par la raison et la logique. Rimbaud considère que c’est dans cet état de dérèglement que la poésie prend vie, en permettant au poète de percevoir le monde de manière nouvelle et singulière.

« Une saison en enfer : c’est moi. »


Cette phrase, extraite du recueil « Une saison en enfer », révèle la dimension autobiographique et introspective de l’œuvre de Rimbaud. Il affirme ici que l’enfer décrit dans son recueil est en réalité une projection de son propre moi intérieur tourmenté. Rimbaud se livre ainsi sans artifice, dévoilant ses tourments, ses questionnements et ses désillusions.

VOIR  Les 15 meilleures citations inspirantes de Will Smith pour éveiller votre potentiel

« Oisive jeunesse a tout appris, connaît tout, et en rit. »


Cette citation, tirée du poème « Les Effarés », témoigne de la désillusion et de l’ironie de Rimbaud face à la société. Il dépeint ici une jeunesse désœuvrée et cynique, qui a déjà tout appris et qui se moque des conventions sociales. Rimbaud critique ainsi l’hypocrisie et la superficialité du monde adulte, préférant valoriser la liberté et l’authenticité de la jeunesse.

« J’ai tendu des cordes sensibles\À des pattes de colombes. »


Cette métaphore poétique, tirée du poème « Voyelles », témoigne de la sensibilité et de la musicalité de l’écriture de Rimbaud. Il décrit ici l’acte de créer comme la mise en tension de cordes sensibles, évoquant ainsi la délicatesse et la fragilité de la poésie. Rimbaud célèbre ainsi la capacité de la poésie à toucher les cœurs et les esprits, en créant des connexions intimes entre le poète et son auditeur.

Chacune de ces 15 citations se distingue par sa force et son originalité, témoignant du génie artistique d’Arthur Rimbaud. Que ce soit pour exprimer sa vision de la création, sa perception de l’éternité ou sa révolte contre la société, Rimbaud a su marquer la littérature française de manière indélébile. Ces citations incontournables continuent d’inspirer les écrivains et de fasciner les lecteurs, faisant d’Arthur Rimbaud l’une des figures essentielles de la poésie française.
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *